Témoignage d’Audrey, maman d’un petit zèbre

5/5

Voici le témoignage d’une jeune maman, pas tout à fait jeune mais quand même jeune comme elle nous a dit. Audrey a 35 ans, elle est maman d’un petit garçon de 4 ans. Elle est haut potentiel et hypersensible, son fils l’est probablement également, certains signes le laissent (fortement) à penser. Elle nous raconte comment ils ont découvert ces signes, comment ils les ressentent, ses conseils pour accompagner son enfant zèbre… Voici son témoignage

Article-Zebre-Zen-Enfant-surdoué-hypersensible-zebre

Comment avez-vous su que votre enfant était un zèbre?

J’ai compris que mon enfant était hypersensible le jour de sa naissance je pense. Lorsque mon fils est né, la première chose que j’ai vu de lui sont ses yeux! Ils étaient d’un noir intense et d’un reflet incroyable. On se perdait dans son regard. Ca a également été l’une des premières choses que m’ont dit la sage-femme et la puéricultrice. Et tellement de personnes ensuite.. On a passé des heures à s’extasier devant la couleur et le reflet de ses pupilles.

Ce regard semblait rempli de tellement d’émotions, d’amour et de joie. Et ce reflet était comme un miroir de notre propre âme.

C’est bien plus tard que j’ai découvert le nombre d’enfants zèbres dont les parents avaient ressenti la même chose. Je ne sais pas encore trop comment l’expliquer..

Quels signes avez-vous surtout relevé chez votre enfant?

En fait, je n’ai pas toujours noté des choses. J’ai eu beaucoup d’intuitions. Mais comme c’est mon premier enfant et que je n’avais pas trop de possibilité de comparer, je pensais souvent que c’était normal.. Alors oui il a marché tôt, mais il y a des enfants qui marchent bien plus tôt.. Oui il a parlé tôt, mais j’ai vu tellement de parents s’extasier que leur enfant babille tôt que je pensais que le mien avait commencé tard.. Mais il a surtout tout de suite acquis les mots exacts, bien prononcés, bien employés. Combien de fois j’ai entendu « il parle bien! » que je ne savais plus trop si c’était vrai ou pas.. C’est à l’école que j’ai fini par en avoir la certitude, après que la maîtresse de mon fils m’ait confirmé qu’il avait une mémoire auditive incroyable et une capacité à manipuler les conjugaisons et le vocabulaire indéniable.

Ensuite, c’est au niveau de l’hypersensibilité que j’ai vu une différence. Déjà, j’ai appris ma propre hypersensibilité et mon haut-potentiel au travers de mon fils. Je repérais des choses chez moi parce que je les ressentais chez lui. J’ai découvert l’hyperempathie, l’hyperesthésie, l’hypersensibilité…

Mon fils est un enfant d’un naturel très calme et apaisé. Mais à la maison, dans notre cocon intime. En extérieur ou en présence d’autres personnes, au contraire, il est intense. Il devient vite trop stimulé, et son cerveau passe en mode automatique. Malheureusement, c’est souvent très mal perçu, ça peut créer des situations complexes. Mais heureusement, mon choix d’accompagnement éducatif nous aide énormément. Nous communiquons beaucoup ensemble et j’essaie de lui donner des outils pour gérer ses émotions.

Donc tu confirmes cette probabilité incroyable de découvrir son propre haut potentiel en même temps que celui de son enfant?

Je vois énormément de personnes qui se re-découvrent sous un nouveau jour lorsqu’ils apprennent qu’ils sont eux-même haut-potentiel.

Comment l’as tu vécu?

Oui c’est vrai, je le vois aussi. Sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup de parents d’enfants zèbres. On échange pas mal sur ce sujet, et c’est vrai que souvent ils l’ont appris tardivement eux aussi.

Je le vis assez bien, dans le sens où je me sentais vraiment mal avant. J’avais atteint un niveau de mal-être très fort. Maintenant je comprends non seulement ce que j’ai vécu, mais aussi que je ne suis pas seule à ressentir toutes ces choses, que je ne suis pas folle, pas idiote, ect ect.

En devenant maman, j’ai à la fois plongé dans le monde de l’éducation, de la parentalité mais aussi du développement personnel. Et aujourd’hui, j’ai associé les deux dans ma façon de vie, je me sens alignée dans mes choix et dans mes valeurs, je chemine dans la bienveillance et le respect de moi-même, de mon fils en tant qu’individu, des autres aussi (même si j’ai surtout appris à prendre beaucoup de distance vis à vis des autres) et de la planète énormément!

Qu’aimerais-tu dire à d’autres parents de zèbre pour les aider?

Je leur dirai de se tourner vers le développement personnel, ils y trouveront énormément d’outils d’accompagnement et une philosophie de vie idéale pour eux-même et pour la parentalité. Je pense vraiment que la clé est le respect et le modèle, les valeurs que l’on souhaite avoir et transmettre. Je leur conseillerai aussi d’adopter un mode de vie zen, sain, calme, d’arrêter de courir après le temps, de surconsommer, de stresser, de hurler.. Même si ça se résume en quelques mots, c’est littéralement un chemin de Vie, un chemin de développement personnel, qui prend beaucoup de temps, on avance pas à pas, parfois lentement, mais personnellement je suis tellement heureuse de suivre ce chemin et de découvrir tous les jours de nouvelles choses qui m’enrichissent et m’apaisent, que je suis heureuse de ce cadeau que j’ai reçu et pour mon fils aussi!

Zen & Zèbre

N'hésitez pas à partager cet article!

SOCIAL SHARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.