Carl Gustav Jung, psychiatre et psychoanalytique @ Zen-et-Zebre

Pro – Carl Jung

5/5

Carl Jung est un médecin, psychiatre, psychologue et essayiste. D’origine suisse, né en 1875 et décédé en 1961. Il est le fondateur de la psychologie analytique, un courant de la pensée psychanalytique de Freud, dont il est l’un des principaux disciples. Penseur influent, il est l’auteur de nombreux ouvrages de psychologie et de psychosociologie.

Biographie de Carl Jung

Enfance

Carl (ou Karl) Gustav Jung est né le 26 juillet 1875 à Kesswil (Suisse). Il est issu d’une famille protestante d’ascendance allemande. Son père était pasteur et aumônier dans une clinique psychiatrique, et on retrouve de grands médecins du côté maternel. Jung explique ainsi son intérêt à la fois pour la théologie, l’introspection, le paranormal et pour la médecine

Il est un enfant introverti et solitaire (sa mère dépressive fait de fréquents séjours en maison de repos). Il est victime de nombreuses syncopes inexpliquées, et, ayant entendu ses parents dire que son cas était incurable, il réussit par la seule force de la volonté à surmonter une crise. Cet épisode l’initie à la névrose et aux maladies mentales. Il s’intéresse aux mythes philosophiques et aux grands philosophes, Nietzsche, Goethe… Il s’éloigne de la foi, préférant une spiritualité fondée avant tout sur l’homme dans son entier.

Portrait de Carl Jung - zen et zebre

Formation et Burghölzli

Il étudie à la faculté de médecine de Bâle, où il étudie d’abord l’anatomie et la physiologie, et s’intéresse de près à l’archéologie, l’histoire et à la mythologie. Il se spécialise ensuite dans la psychiatrie, et notamment les phénomènes occultes (le sujet de sa thèse de doctorat).

En 1900, il devient assistant à l’hôpital psychiatrique de Zurich (dit le Burghölzli). Il développe avec Franz Riklin la méthode des « associations de mots » (ou associations verbales), développant tests, analyses et outils comme le psycho-galvanomètre (ancêtre du détecteur de mensonge). Sa méthode servira notamment dans la résolution d’affaires judiciaires.

Il épouse en 1903 Emma Rauschenbach, avec qui il aura 5 enfants. Mais Jung entretient en parallèle une relation à la fois sexuelle (et donc infidèle) et intellectuelle avec Toni Wolff, son ancienne patiente, elle-même devenue analyste. 

Citation de Carl Jung

Relation avec Freud, entre amitié et divergences

Ses travaux et recherches sur les complexes et sur la névrose l’amènent à s’intéresser au travail de Sigmund Freud. Peu à peu, les deux hommes s’écrivent et Jung se confie à celui qu’il finit par considérer comme son père. Il lui parle notamment du cas d’une des ses patientes, Sabine Spielrain, devenue sa maîtresse.  

Il rencontre Freud en 1907, mais  il est néanmoins conscient  des risques qu’il prend, Freud étant à cette époque considéré comme persona non grata, et la pshychanalyse étant encore débutante et déjà critiquée. Jung est rapidement considéré par ce dernier comme son successeur. Toutefois, les divergences s’accumulent dès le début. Entre autre, Jung s’intéresse aux phénomènes parapsychologiques (occultisme, paranormal, synchronicité..) Jung s’oppose également à l’interprétation sexuelle du médecin viennois, qui y voit l’origine de tous les troubles psychiatriques. Jung n’accepte pas de suivre « le dogme » imposé par Freud, n’y trouvant pas de fondement scientifique, dévoilant (selon Jung) la névrose de Freud lui-même ainsi que son ambition. Freud perçoit de plus en plus Jung comme un dissident à sa pensée, la rupture entre les deux hommes se ressent à partir de 1912, occasionnant une scission du mouvement psychanalytique, les partisans de Freud d’un côté et ceux de Jung de l’autre.

Pour autant, avant cela, Jung et Freud vont travailler et correspondre intensément. Jung crée en 1908 son propre cabinet d’analyse. Il acquiert très vite une grande notoriété dans le monde entier. 

Citation de Carl Jung sur les épreuves et le chemin de vie

Voyages et approfondissent de ses connaissance

A partir de 1911, Jung développe le concept d’archétype et d’inconscient collectif (interprétation des névroses par les mythes). Il dit par exemple à Freud « Nous ne résoudrons pas le fond de la névrose et de la psychose sans la mythologie et l’histoire des civilisations » (Correspondance de Jung à Freud, Gallimard,  ). Freud considère ces travaux comme une hérésie au concept de la psychanalyse.

En 1913, Carl Jung présente officiellement sa nouvelle approche, qu’il nomme la « psychologie analytique », pour la distingue de la psychanalyse de Freud. Jung suggère de libérer la psychanalytique de son « point de vue exclusivement sexuel » en se focalisant sur un nouveau point de vue énergétique se fondant sur celui développé par Henri Bergson. 

A partir de 1925, Carl Jung entreprend de multiples voyages ethnographiques et ethnologiques, en Amérique auprès des peuples indiens, en Afrique au Kenya, Ouganda, Soudan, Egypte… qui lui permettent de mieux formaliser sa pensée autour de l’inconscient collectif. En effet, Jung souhaite découvrir de nouveau points de repères hors de sa propre civilisation. Il voyage également en Inde, vers 1937, où il découvre la spiritualité indienne, marquant un tournant dans sa vie et sa relation à la religion chrétienne.

Citation de Carl Jung

La Seconde Guerre Mondiale, entre controverses et implications

La Seconde Guerre Mondiale et le nazisme engluent Jung dans diverses polémiques où on lui prête régulièrement des propos soit soutien de la politique allemande, soit justifiant les différences entre ariens et juifs. Jung se retrouve souvent contraint de se justifier. Il finit par renoncer à ses postes en Allemagne, et, revenant en Suisse, il est impliqué dans le conflit en tant que médecin militaire puis agent secret.

Les dernières années de la vie de Jung sont marquées par de nombreuses accusations et critiques à son égard, notamment son point de vue durant la guerre. Pourtant, nombre de ses disciplines le défendent, en publiant chaque fois en réponse de nouveaux essais ou articles pour réhabiliter et remettre en contexte ses propos.

En 1948, l’Institut C. G. Jung, établi à Zurich, ouvre ses portes et accueille une trentaine d’élèves. Jung y joue un rôle actif jusqu’en 1950. L’école jungienne prend ainsi vie.

Sa fin de vie est marquée par un retour sur soi, où il achève l’écriture de nombreux ouvrages. Il participe à l’écriture de sa biographie, avec l’aide d’Aniella Jaffé (la secrétaire de Jung) publiée en 1961, sous le titre Ma vie, Souvenirs, rêves et pensées.

Il décède en 1961, à l’âge de 85 ans. L’épitaphe de sa tombe est Vocatus Atque Non, Vocatus Deus Aderit « Qu’on l’invoque ou non, Dieu sera présent » (adage d’Erasme que l’on retrouve également inscrit  au-dessus de l’entrée de sa maison).

Citation de Carl Jung

L'oeuvre de Carl Jung

Durant toute sa vie, Carl Jung a étudié les processus qui accompagnent les traumas, les névroses et les complexes. Il a ainsi développé de nombreux concepts actuellement utilisés dans le champ de la psychologie clinique et de la psychiatrie. Indirectement, Jung a eu une profonde influence sur la société et dans le domaine des psychothérapies et la psychanalyse, et encore de nos jours.

On lui doit notamment les concepts d’inconscient collectif, d’archétypes, de types psychologiques, d’individuation, de complexe, de synchronicité, d’imagination active, de projection… 

Le test des associations 

Afin de percer les mystères de l’inconscient, Carl Jung développe la méthode des associations de mots. Il se base sur l’idée que note inconscient est capable de révéler un conflit interne non-résolu grâce à l’évocation d’un mot.

La technique est simple : présente un mot-stimulus à une personne et celle-ci doit répondre avec le premier terme qui lui vient à l’esprit. Ces concepts stimulus réveillent presque toujours une charge émotionnelle concrète.  Le thérapeute doit également la réaction physiologique qu’il interprétera plus tard, une fois que le test de 100 mots sera fini.

Citation de Carl Jung

Les types psychologiques

La typologie jungienne permet, d’après Jung, de caractériser le mode de fonctionnement psychologique d’un sujet. Elle aboutit à distinguer seize types psychologiques, suivant la fonction cognitive dominante (quatre possibilités), son orientation introvertie ou extravertie, et l’orientation de la fonction cognitive auxiliaire sur l’axe complémentaire.

Les différences de types psychologiques peuvent être utilisées comme un outil pour comprendre les différences de fonctionnement des autres. Au lieu de reprocher à une personne son mode de raisonnement, on peut comprendre que cette personne est d’un type différent et donc aborde le monde selon d’autres priorités que les siennes.

Myers Briggs s’est inspirée de cette typologie pour développer le questionnaire MBTI (Myers Briggs Type Indicator), un outil d’évaluation psychologique déterminant le type psychologique d’un sujet parmi seize types différents

Citation de Carl Jung sur l'introspection et l'éveil de Soi

L'inconscient collectif

Jung désigne ici les fonctionnements humains liés à l’imaginaire, communs ou partagés, quels que soient les époques et les lieux. D’après lui, l’inconscient collectif est la base de la psyché (constitué de 5 éléments, dont le conscient et le Moi)

Au contraire de Freud, Jung émet l’hypothèse (critiquée par certains, approuvée par d’autres) de l’existence de deux formes d’inconscient, celui personnel et celui collectif.

Selon Jung, l’inconscient collectif est fait de toutes les expériences ancestrales , la mémoire de l’humanité, qui correspondent à des évocations primitives, des images originelles, mythologiques et archaïques. Ces images, symboles et archétypes, se constituent de traces transmises et reconstituées à chaque génération tel un patrimoine des premières civilisations.

Les archétypes

Jung appelle archétype ce qui organise et structure l’ensemble des processus psychiques de l’être humain, au même titre que l’instinct des animaux. Ils sont à la fois source de la vie instinctive et de la vie spirituelle et symbolique. Ils sont caractérisés par le fait qu’ils unissent un symbole avec une émotion.

Il entreprend dès 1930 de se consacrer à l’étude des archétypes, de la mythologie, l’alchimie et des « grands rêves », ainsi que l’inconscient collectif. Et pour se faire, il met au point également une méthode d’analyse propre, la cure analytique. Il étudie l’importance des symboles structurant les cultures et les mentalités, images archaïques et universelles qui apparaissent de manière symbolique dans les rêves et dans les mythes, telles que la montagne ou le serpent. Ces deux archétypes structurent un grand nombre de récits mythologiques et restent identiques quelque soit la culture où elles apparaissent.

Il identifia deux archétypes fondamentaux : l’anima qui est la part du féminin existant dans l’inconscient masculin et l’animus, partie masculine existant dans l’inconscient féminin. L’anima, représentation de l’idéal de la femme, serait influencé par l’image de la mère alors que l’animus découle d’une association d’images masculines.

La psychologie analytique

Jung développe dès 1913 une méthode analytique qui se différencie de la psychanalyse proposée par Freud, basée sur l’inconscient individuel et les pulsions refoulées. Au contraire, celle de Jung propose de faire l’investigation de l’inconscient et de l’« âme », c’est-à-dire de la psyché individuelle.

La faisant reposer sur une conception objective de la psyché, Jung a établi sa théorie en développant des concepts clés du domaine de la psychologie et de la psychanalyse, tels celui d’« inconscient collectif », d’« archétype » ou de « synchronicité ». Elle se distingue par sa prise en compte des mythes et traditions, révélateurs de la psyché, de toutes les époques et de tous les continents, par le rêve comme élément central de communication avec l’inconscient et par l’existence d’instances psychiques autonomes comme l’animus pour la femme ou l’anima pour l’homme, la persona ou l’ombre, communs aux deux sexes.

Considérant que le psychisme d’un individu est constitué aussi bien d’éléments de la vie personnelle du sujet que de représentations faisant appel aux mythes et symboles universels, la psychothérapie liée à la psychologie analytique se structure autour du patient et vise au développement du « Soi », par la découverte de cette totalité psychique à travers la notion d’individuation.

Citation de Carl Jung

Ouvrages à lire à propos de Carl Jung et de la psychologie analytique

Voici une sélection de livres à découvrir sur Carl Gustav Jung, sa biographie, ses écrits, recherches et traités, ses concepts et méthodes développées… :

Introduction à la psychologie jungienne : Le séminaire de psychologie analytique de 1925,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Albin Michel (2015)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

En 1925, alors qu’il est accaparé par la rédaction de son Livre rouge, C. G. Jung présente une série de séminaires en anglais au cours desquels il évoque pour la première fois en public son attirance pour le spiritisme, les expériences qu’il en eut, sa rencontre avec Freud, la genèse de sa psychologie et l’expérimentation de ce qu’il a appelé sa « confrontation avec l’inconscient ». Il expose ses idées générales sur les archétypes de l’inconscient collectif, la typologie psychologique et les éléments contrasexuels de la personnalité, l’anima et l’animus, s’appuyant aussi bien sur des cas d’analyse, des discussions sur l’art contemporain que sur l’analyse psychologique de romans populaires. Les notes de ce séminaire constituent le seul écrit biographique de Jung publié à ce jour et rendent compte, de manière claire, de l’essentiel de sa « pensée ».

Jung, un voyage vers soi 

Auteur Frédéric Lenoir

Editions Albin Michel (2021)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

Carl-Gustav Jung (1875-1961), médecin suisse, pionnier de la psychanalyse, est l’un des plus grands penseurs du xxe siècle. Il reste assez méconnu en France, alors que ses idées ont exercé une influence profonde sur notre culture contemporaine et qu’il a été l’inventeur de nombreux concepts révolutionnaires, comme la synchronicité, l’inconscient collectif, les archétypes ou les complexes.

Il est avec Spinoza l’un des auteurs qui m’ont le plus marqué et il a eu un impact décisif sur ma vision du monde et de moi-même.

Voilà pourquoi j’ai eu à coeur de rendre accessible à un large public sa pensée visionnaire, qui fait le pont entre psychologie et physique quantique, qui montre combien l’être humain a besoin de sens et d’une vie symbolique ou spirituelle pour s’épanouir profondément. Cette conviction l’éloignera de Freud et le conduira à expérimenter et à élaborer son « processus d’individuation » : un extraordinaire voyage intérieur, où chacun d’entre nous apprend à faire dialoguer son conscient et son inconscient pour devenir pleinement soi et accéder à un sentiment d’unité et de joie profonde.

C’est à ce fascinant voyage vers soi que j’ai voulu convier le lecteur, à la découverte d’un des penseurs qui me semble être allé le plus loin dans la compréhension de l’être humain et du sens de son existence. 

Sur l’interprétation des rêves,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Le livre de poche (2000)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

C’est par « l’interprétation des rêves » que Jung se rallia à Freud. Le psychiatre suisse y trouvait en effet une « voie royale » vers l’inconscient qui lui permettait une nouvelle approche de certains de ses malades schizophrènes. Après sa rupture avec Freud, Jung développa une autre méthode d’interprétation des rêves qui, sans renier les apports du fondateur de la psychanalyse, essayait de dépasser ce qu’il considérait comme une fixation unilatérale sur la théorie de la libido.
Ce livre, issu d’un séminaire d’études tenu par Jung avec certains de ses élèves, passe aussi en revue les grands systèmes d’interprétation des rêves depuis l’Antiquité, tente d’en expliquer les ressorts et montre de manière vivante comment écouter et comprendre les images oniriques qui sont le pendant de notre aventure intérieure.

Psychologie de l’inconscient,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Le livre de poche (1996)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

C’est en 1916, trois ans après la rupture – douloureuse – avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l’essentiel de sa pensée. Reparcourant un demi-siècle de découvertes – travaux de Charcot ou de Breuer sur l’origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le « trauma » initial -, il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de « volonté de puissance » comme moteur fondamental de l’être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d’« inconscient collectif », qui le conduira par la suite à l’étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l’esprit humain.
Ecrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l’âme et ses symboles.

L’âme et la vie,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Le livre de poche (1995)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

Ce choix de textes – plus d’un millier – éclaire et illustre les aspects les plus caractéristiques, les plus accessibles aussi, de la doctrine de Jung. L’ouvrage s’adresse moins au spécialiste qu’au lecteur soucieux de découvrir les perspectives originales qu’ouvre cette pensée sur les domaines les plus importants de l’existence humaine. Parmi les thèmes abordés, on retiendra l’essence et l’activité de la psyché (l’âme, la conscience et l’inconscient, les archétypes, le rêve), l’homme dans sa vie relationnelle (médecin et malade, l’homme et la femme, jeunesse et vieillesse, l’individu et la communauté), le royaume des valeurs et des choses dernières (la connaissance de soi, la vie de l’esprit, la création, le bien et le mal, le devenir de la personnalité, l’Occident et l’Orient, destin, mort et rénovation, la voie vers Dieu).
Le lecteur pourra aussi se laisser guider, à son gré, par les titres plus précis figurant en haut de chaque page et qui en résument le contenu essentiel. Enfin, l’index général des matières et des noms situé à la fin de l’ouvrage en facilitera également une étude plus attentive.
L’Ame et la Vie constitue l’introduction la plus riche et la plus sûre à l’une des plus grandes doctrines psychologiques de notre temps.

Métamorphoses de l’âme et ses symboles,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Le livre de poche (2014)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

C’est en 1950 que le grand psychanalyste suisse donna cette quatrième édition, considérablement amplifiée, d’un essai de 1912 dans lequel, partant d’un cas individuel – celui, exposé par Théodore Flournoy, d’une jeune Américaine auteur de poèmes dans un état semi-inconscient –, il ouvrait à sa discipline des perspectives radicalement neuves.
En partant de l’histoire de miss Miller, il s’y livre à une vaste enquête sur les symboles et les mythes culturels et religieux, développe sa théorie de l’inconscient collectif et archaïque, élargissant en fait le champ de la psychanalyse à une psychologie générale de l’humanité et de la culture.
Dès sa première parution, ce livre qui marquait sa rupture avec Freud fut abondamment commenté et discuté. C. G. Jung ne cessa par la suite de l’enrichir et d’en affiner les vues. C’est une de ses œuvres maîtresses et l’un des classiques mondiaux de la psychanalyse.

Ma vie,

Auteur Carl Gustav Jung

Editions Le livre de poche (1991)

.

Disponible sur Amazon et leslibraires.fr

Résumé

« J’ai donc entrepris aujourd’hui, dans ma quatre-vingt-troisième année, de raconter le mythe de ma vie. » C’est au printemps 1957, quatre ans avant sa mort, que C.G. Jung éprouva le besoin de raconter à sa collaboratrice, Mme Aniela Jaffé, ce qu’il considérait comme l’essentiel de son existence et, rédigeant lui-même les passages les plus importants, la chargea de coordonner le tout. Un des grands fondateurs de la psychanalyse se fait le témoin de lui-même. »Ma vie est l’histoire d’un inconscient qui a accompli sa propre réalisation. » Souvenirs, rêves et pensées est l’auto-analyse d’un des grands rêveurs de l’humanité qui s’explique en même temps sur l’au-delà, les mythes, les symboles, l’inconscient collectif et, jamais plus clairement qu’ici, sur la religion.

Citation de Carl Jung

Zen & Zèbre

N'hésitez pas à partager cet article!

Recevez mes conseils et astuces pour mieux vivre votre hypersensibilité et votre haut potentiel

(en cliquant sur ce bouton, vous allez vous abonner à la newsletter de Zen&Zèbre. Vous recevrez les derniers articles partagés sur le site, les nouveautés… Vous pouvez à tout moment vous désabonner si vous le souhaitez)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.